PORTAIL DES FRANCO-POLONAIS DES HAUTS-DE-FRANCE
"

Patrimoine

Eglises, stèles & monuments

Culture
Promotion de la culture polonaise

Tradition & Modernité

Préserver, Transmettre, Découvrir, Partager

Premier passage d'écluse

16/06/2022
Premier passage d'écluse

  

Vous connaissez sûrement au nord de la Pologne la presqu’île de la Vistule (Mierzeja Wiślana), ce fin cordon littoral qui sépare la baie de Gdańsk et la lagune de la Vistule et qui est divisé entre la Pologne (partie occidentale) et la Fédération de Russie (partie orientale).

   Il faut savoir que jusqu’au XIIIe siècle, la presqu’île pouvait être traversée par les bateaux via des canaux et ainsi la ville d’Elbląg (Elbing), alors possession de l’ordre Teutonique, bénéficiait d’un accès maritime direct à la mer Baltique. Les canaux se sont peu à peu obstrués avec les alluvions charriées par la Vistule et Elbląg a perdu son statut de port maritime, ce qui a conduit l’ordre Teutonique à envahir la Poméranie pour prendre le contrôle du port maritime voisin de Gdańsk (Danzig).

   De nos jours, tous les villages de pêcheurs situés dans la partie polonaise de la Mierzeja sont devenus des lieux de villégiature. Mais les petits bateaux de pêche qui survivent encore tant bien que mal de leur activité sont obligés de naviguer dans les eaux territoriales russes pour pouvoir accéder à la mer Baltique après un large détour par le détroit de Baltiïsk qui permet notamment l’accès au port de Kaliningrad… La Mierzeja est donc un territoire en déclin économique que survolent librement les nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs de la région mais qui aujourd’hui profite d’un soutien européen tant sa richesse naturelle est exceptionnelle et semble prometteuse pour le développement du tourisme.

   Afin d’accéder aux eaux libres de la Baltique et de s’affranchir ainsi du contrôle exercé par Moscou sur cette partie de son trafic maritime - on connaît la qualité des relations entre Varsovie et Moscou - le gouvernement polonais a lancé en 2019 la construction d'un canal traversant la presqu'île pour développer de nouveau le port d'Elbląg et ne plus dépendre du détroit de Baltiïsk pour accéder à la Baltique !

   Cet ouvrage a été percé dans une des parties étroites de la presqu’île. Long de 1,5 km, sa largeur varie de 25 à 120 m. Il est équipé de deux ponts tournants (longueur 61 m, largeur 17 m) sur l’écluse. Côté Baltique, l’entrée du canal est protégée par deux digues qui formeront une petite marina. Il est également prévu de créer sur la lagune une île artificielle de 190 ha. Profond de 5 m, le canal devrait permettre le passage de navires jusqu’à 100 m de long et 20 m de large.

   Le projet a fait polémique. La zone du canal, classée Natura 2000, a nécessité le déboisement de 25 ha de la forêt qui couvre le cordon littoral, où 10 000 arbres ont été abattus. Pour les experts le projet était purement politique et l’UE a refusé de financer les travaux. Il a fortement été contesté par les associations environnementales et les Russes, qui partagent l’idée qu’il s’agit d’un projet purement politique. Les économistes défavorables au projet rappellent qu’une large majorité de navires marchands circulant sur la Baltique sont trop gros pour emprunter le canal. Ils ajoutent que le port d’Elbląg, supposé être le principal bénéficiaire du projet, va devoir investir de manière très importante dans de nouveaux quais et que, selon leurs estimations, le canal ne serait rentabilisé que dans 450 ans…

   De leur côté, les militants écologistes estiment que les activités de dragage et la construction des infrastructures auront un impact durable catastrophique. L’inquiétude est également grande en matière d’écosystèmes, la lagune de la Vistule, comme la région des lacs polonais, abritant pendant l’été une grande variété d’oiseaux migrateurs qui s’y reproduisent et que les travaux ont perturbé. Il existe également sur place plusieurs dizaines de plantes en voie de disparition dont l’existence a été mise en danger.

   Pour les responsables gouvernementaux polonais, les critiques du projet de creusement du canal sont des éléments faisant partie de la guerre hybride. Les opposants à cet investissement n'agiraient pas dans l'intérêt de la Pologne et auraient tout fait pour empêcher la Pologne de devenir indépendante de la Russie dans ce domaine.

   Des tests sont actuellement effectués qui devraient permettre aux bateaux de circuler librement dans le canal. Le premier l'a déjà fait ce mercredi 15 juin.

   L'ouverture du canal à la navigation est prévue pour le 17 septembre de cette année, mais il faudra attendre fin avril de l'année prochaine pour voir l'achèvement complet de l'investissement.

Ce site utilise des cookies permettant de visualiser des contenus, d'afficher des flux d'informations provenant des réseaux sociaux et d'améliorer le fonctionnement grâce aux statistiques de navigation. Si vous cliquez sur « Accepter », nous déposerons des cookies sur votre terminal lors de votre navigation. Si vous cliquez sur « Refuser », ces cookies ne seront pas déposés. Votre choix est conservé pendant 6 mois et vous pouvez être informé et modifier vos préférences à tout moment sur la page « Gérer les cookies ».
Gérer les cookies