Henri Adamczewski

30/09/2021
Henri Adamczewski

Henri Adamczewski est né le 12 janvier 1929 à Marles-les-Mines et décédé le 25 décembre 2005. Dès l’enfance, la réflexion sur les langues fut pour lui cruciale : bilingue polonais-picard, il apprend le français à l’école. La spécificité de ce parcours est digne d’être saluée. Il se passionne également pour d’autres langues, l’allemand, le russe, l’italien ou le latin, comme plus tard l’hébreu, l’arabe, le chinois, etc. L’amour des langues le mènera à s’engager plus avant dans la discipline et son enseignement. Après ses études secondaires, il part à la Sorbonne à Paris pour y préparer une licence d’anglais. En 1952, il est nommé professeur d’anglais au collège technique de Boulogne-sur-Mer. Sursitaire, il devient assistant d’anglais et aspirant-chiffreur à l’École Navale durant son service militaire. Agrégé d’anglais en 1961, il décroche en 1963 un poste d’assistant à la Faculté des Lettres de Lille, où il enseigne la phonétique. Par la suite, il contribue à mettre sur pied un programme d’enseignement novateur à l’époque, faisant notamment appel aux techniques du laboratoire de langues. En tant que président de l’APLV (association des professeurs en langues vivantes) de l’Académie de Lille, il contribue à animer des débats propres à stimuler la réflexion sur la didactique des langues. En 1970, il est nommé maître de conférences à l’UFR (unité de formation et de recherche) du Monde anglophone de la Sorbonne Nouvelle à Paris 3 où son apport sera multiple et où il met la linguistique au centre de la formation des futurs enseignants d’anglais. Il a été l’un des premiers sinon le premier parmi les anglicistes à consacrer une présentation enthousiaste de la grammaire générative. Il est ensuite nommé professeur (poste qu’il occupera jusqu’en 1997) et s’ouvre l’époque qui voit sa forte personnalité, des idées originales, forcer l’attention et susciter vocations et prises de position. Il publie dans le domaine de la grammaire anglaise et dans le domaine du français. Il publie également des études sur les langues slaves, entre autres (exemple : la grammaire du polonais - en particulier le problème de l'aspect et l'analyse de métaopérateurs remarquables : bowiem, przecie┼╝). Il est également l’auteur d’un ouvrage consacré à la genèse de la grammaire métaopérationnelle et à ses composantes, où l'on trouve des analyses multilingues ainsi que l'explicitation de la théorie des phases ou du double clavier appliquée à l'anglais et au français. Il écrit que « toutes les langues humaines répètent un même schéma binaire « choix ouvert/choix fermé » qui régit leur grammaire ». Il aura également été directeur du Centre de recherche en linguistique anglaise Crelingua de 1977 à 1997.