PORTAIL DES FRANCO-POLONAIS DES HAUTS-DE-FRANCE
"

Patrimoine

Eglises, stèles & monuments

Culture
Promotion de la culture polonaise

Tradition & Modernité

Préserver, Transmettre, Découvrir, Partager

SAVIEZ-VOUS QUE...

02/03/2022
SAVIEZ-VOUS QUE...

♦L’abbaye de Lubiąż est le bâtiment cistercien le plus grand du monde. Sa façade de 223 m de longueur est la plus longue en Europe. Situé en Basse-Silésie, dans le village de Lubiąż, le monastère accueillit ses premiers moines en 1175. Il connaîtra une première époque de prospérité au XIIIe siècle au cours duquel l’ordre connaîtra une expansion vers la Silésie et la Petite-Pologne. En 1202, il possède déjà 27 villages. Le XIVe siècle verra l’apogée économique et culturel de l’ordre. Il sera propriétaire de mines d’or et de dizaines de villages. Au cours des guerres hussites de 1418 à 1432, le monastère sera malheureusement pillé et incendié. Les moines vivront alors en exil à Wrocław et Krosno Odrzański. En 1508, des travaux de reconstruction et de fortification seront effectués mais, durant la Réforme, le monastère sera de nouveau déserté et ses biens saisis par les puissances locales. Vers 1600, d’importants travaux seront mis en route. La Guerre de Trente Ans verra l’occupation et le pillage des lieux par les Suédois et les Saxons. Dès 1649, le monastère sera de nouveau reconstruit ! Il connaîtra un magnifique développement durant une centaine d’année. Lubiąż deviendra le principal centre pictural de Silésie. Dans les années 1680, il subira une reconstruction totale.

La conquête de la Silésie par la Prusse va provoquer un brusque changement politique, économique et religieux. Le monastère subira difficilement le fardeau de la politique fiscale de Frédéric II et sera exposé à de nombreuses répressions par le roi, hostile au clergé catholique. En 1810, après 650 années d’existence, on procèdera à la sécularisation du monastère. Des centaines de tableaux, des sculptures, des pièces de monnaie et des instruments de musique de grande valeur seront emportés, la bibliothèque vidée. Durant les guerres napoléoniennes, il servira d’hôpital de campagne. En 1823, y sera installé un hôpital psychiatrique pour des malades appartenant à des familles aristocratiques.

Au début du XXe siècle, d’importants travaux de rénovation seront effectués. Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands vont y installer une fabrique d’armement. Avant leur retraite, ils emporteront les œuvres d’art et détruiront l’église abbatiale. De 1945 à 1948, l’Armée rouge y installera, à son tour, un hôpital psychiatrique et fera partir en fumée la majeure partie de l’aménagement restant de l’église dans la chaudière du chauffage central. Après la guerre, les bâtiments continueront à subir de nouveaux pillages.

Ce n'est qu'en 1962 que le Conservateur des monuments de Wrocław entreprendra des travaux pour sauver tout le complexe. Malheureusement, par manque d'argent, il ne pourra même pas achever les travaux empêchant de nouvelles destructions. Au printemps 1989, quelques personnes pour qui la sauvegarde des lieux était devenue une question très importante, vont s’atteler au travail et vont trouver des donateurs pour finalement enregistrer le 9 septembre 1989, la “Fondation Lubiąż” au tribunal de commerce de Varsovie. L’objectif principal - statutaire - de son action, sera la rénovation de l'ensemble du complexe historique de bâtiments, son adaptation aux nouveaux besoins et aussi de lui redonner son ancienne gloire.

Aujourd’hui, les bâtiments partiellement rénovés sont ouverts au public. Le complexe monastique cistercien de Lubiąż, chef-d’œuvre du baroque silésien, se compose de la basilique de l'Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie, du palais des abbés, du monastère, de l'église Saint-Jacques et de bâtiments auxiliaires : bâtiments de la porte d’entrée, de la grange, de la chancellerie, de la brasserie, de la boulangerie, du relais de poste… Les principaux sont situés le long de la façade, longue de 223 m. Pour visualiser l'énormité du bâtiment, il convient de savoir que la surface des toitures est d'environ 2,5 ha. Sous la basilique se trouve une crypte avec des momies d'abbés et de moines (environ une centaine en bon état).

La salle ducale Le plafond

♦La plus longue jetée de bois d'Europe se trouve à Sopot, près de Gdańsk, en Poméranie. Appelée „Molo”, sa longueur est de 511,5 mètres. La première jetée de 31,5 m de long avait été construite en 1827 par Jean Georg Haffner, un ancien médecin alsacien des armées napoléoniennes. Agrandie durant le 19e siècle, sa longueur atteindra 150 m et en 1910, 315 m. La jetée, qui à ses débuts servait d’embarcadère, deviendra peu à peu un lieu de promenade et de manifestations festives avec entrée payante. La forme actuelle de l'installation sera donnée en 1928 après la plus grande reconstruction de la jetée, initiée un an plus tôt à l'occasion de son 100e anniversaire. Depuis lors, son apparence a été peu modifiée, malgré le fait qu'elle ait été rénovée à plusieurs reprises. Depuis 2005, par décision du conseil municipal, la jetée porte le nom de Jean-Paul II. C’est ainsi qu’on a voulu commémorer la visite du pape en 1987 sur le „Molo”.

Le molo vu de la mer Le molo vu de la terre

♦Le premier pont routier soudé au monde a été construit sur la rivière Słudwia entre les localités de Maurzyce et de Niedźwiada près de Łowicz dans la voïvodie de Łódź. C’est Stefan Bryła (né à Cracovie en 1886 ; fusillé par les Allemands en 1943), architecte et pionnier dans l’application pratique du soudage, qui a conçu et construit ce pont qui sera ouvert à la circulation le 12 août 1929. Bryła participera ensuite à la construction de la tour „Prudential” à Varsovie, haute de 66 m, terminée en 1933 (devenue aujourd’hui l’hôtel „Warszawa”). Le soudage à l’arc, remplaçant les rivets utilisés jusqu’alors, aura permis une diminution de la masse du pont de 70 à 56 tonnes et bien entendu celle de son coût. En 1977, le pont (27 m sur 6,2 m) sera déplacé d’une vingtaine de mètres pour faire place à un nouveau pont. En 2009, il sera rénové et repeint. Devenu monument historique, on peut aujourd’hui lui rendre visite.

Durant la construction De nos jours

♦La plus haute statue du Christ-Roi au monde est située à Świebodzin, dans la voïvodie de Lubusz, à une quarantaine de kilomètres de Zielona Góra. Depuis 2010, elle domine la ville et ses environs. Sa hauteur totale est de 48 m : monticule : 12 m - dalle : 1 m - statue : 33 m - couronne : 2 m. La statue en béton armé est surmontée d’une couronne en aluminium dorée à la feuille. L’envergure des bras est de 26 m. Le poids total de la construction est estimé à 260 tonnes. La statue a pu être construite, selon le curé de la paroisse de l’époque, Sylwester Zawadzki, grâce à des dons privés collectés en Pologne et à l’étranger. Depuis son inauguration, elle a donné naissance à un nouveau lieu de pèlerinage.

♦L’église protestante de la Paix dédiée au Saint-Esprit à Jawor, à une soixantaine de kilomètres de Wrocław, en Basse-Silésie est le plus grand édifice religieux en bois du monde. Elle a été construite au milieu du XVIIe siècle, suite au traité de Westphalie (1648) qui mit fin à la guerre de Trente Ans, un conflit religieux entre le Saint-Empire romain germanique catholique et ses États allemands protestants en rébellion.

Sa construction témoigne de la quête de liberté religieuse et met en œuvre des formes architecturales très peu courantes s'agissant de la religion luthérienne. De longs et coûteux efforts furent déployés pour obtenir l’autorisation impériale qui, une fois accordée, imposa des conditions exceptionnellement strictes : l’église devait être implantée en dehors des limites de la ville, dans une zone strictement définie par les représentants de l’empereur ; elle devait être construite en bois et argile ; elle ne pouvait pas avoir de tour ; sa construction devait être achevée en l’espace d’un an. L’empereur François III de Habsbourg a-t-il cru que la structure très instable se désintégrerait ainsi d'elle-même en peu de temps ?

Construite en 1654-1655, c’est une église de forme rectangulaire à trois nefs comportant un chœur à trois côtés de forme réduite. Elle possède plusieurs niveaux de galeries. Au fil des siècles, le riche décor architectural a su intégrer, d’une manière unique, des formes baroques exubérantes et une imagerie complexe qui célèbre la coexistence de l’art baroque et de la théologie luthérienne tout en reflétant la hiérarchie sociale de l’époque.

Longue de 43,5 m, large de 14 m et haute de 15,7 m, elle peut accueillir environ 6 000 personnes...

En raison de son importance pour la culture et le patrimoine de l'humanité, l’église est depuis 2001 inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. L'immense et magnifique intérieur baroque de l'église est décoré dans des couleurs blanc, or et bleu. Il cache quatre étages de balcons décorés de scènes de la Bible et d'armoiries. Tous les éléments de construction sont recouverts de polychromies avec des motifs de tresses végétales de fantaisie.

Des milliers de touristes du monde entier viennent chaque année y admirer la chaire, les fonts baptismaux, l’orgue, l’autel, la chapelle des baptêmes… Durant l’époque estivale, des concerts de la paix y sont régulièrement donnés.

De nos jours, l’administration et de la gestion de l’église sont entre les mains de son propriétaire, la paroisse évangélique de confession d’Augsbourg de Jawor.

Ce site utilise des cookies permettant de visualiser des contenus, d'afficher des flux d'informations provenant des réseaux sociaux et d'améliorer le fonctionnement grâce aux statistiques de navigation. Si vous cliquez sur « Accepter », nous déposerons des cookies sur votre terminal lors de votre navigation. Si vous cliquez sur « Refuser », ces cookies ne seront pas déposés. Votre choix est conservé pendant 6 mois et vous pouvez être informé et modifier vos préférences à tout moment sur la page « Gérer les cookies ».
Gérer les cookies