PORTAIL DES FRANCO-POLONAIS DES HAUTS-DE-FRANCE RENCONTRE DE LA POLONIA DE FRANCE
"
Éphéméride polonais

Éphéméride polonaise

  • 28 novembre
    28/11/2021
    28 novembre

    1907 - Décès à Cracovie de Stanisław Wyspiański, dramaturge, poète, peintre, réformateur du théâtre. Il est né le 15 janvier 1869 à Cracovie. Il a grandi dans la Cracovie de la fin du XIXe siècle, appartenant alors à l'Empire austro-hongrois. Après le baccalauréat, il va étudier la peinture à l'École des Beaux-Arts de Cracovie auprès de Jan Matejko. Il s’inscrit également à la Faculté de Philosophie de Université Jagellonne. Comme étudiant, il travaille avec des collègues à la rénovation de l'église Sainte-Marie. Dans les années 1890-1894, il va voyager à travers l'Europe, séjournant le plus longtemps à Paris où, n’étant pas admis à l'École des Beaux-Arts, il commence à peindre dans une école de peinture privée, l’Académie Colarossi. Dans cette ville, il s’enthousiasme des représentations de la Comédie Française, fréquente aussi d'autres théâtres. Là, outre le fait de peindre des tableaux, il va commencer à écrire des pièces dramatiques et des livrets d'opéra concernant des questions historiques voire mythologiques vues avec une perspective fin de siècle. À Paris, il passera par intermittence plus trois ans et retournera finalement à Cracovie en septembre 1894. Ses études à l'étranger l'auront fait entrer dans le monde des derniers courants esthétiques (l'impressionnisme, le naturalisme, le symbolisme), lui auront fait connaître différentes esthétiques du théâtre européen, mais avant tout auront contribué à la découverte du gothique, du phénomène de la cathédrale comme une œuvre complète, l'expression la plus parfaite de son époque. Après son retour au pays, il est aux prises avec d'énormes difficultés financières, mais il remporte également ses premiers succès. C’est à lui que sont confiés les travaux d’exécution des peintures murales et une série de vitraux pour l'église Saint-François de Cracovie. Durant ces travaux, Wyspiański rencontre sa future épouse - Teofila Pytko. Cette fille simple venant de la campagne travaillait comme aide maçon. La famille de Wyspiański considère le mariage comme une mésalliance et rompt ses relations avec le jeune couple. Wyspiański est en permanence à court d'argent. Sa passion pour les pastels, outre pour raisons artistiques, a également une importance économique. Wyspiański sait qu’un portrait au pastel est beaucoup moins cher qu’une peinture à l'huile de la même taille, de plus un portrait à l'huile est fait en une semaine - pour un pastel, il suffit de quelques heures. Les bourgeois cracoviens lui passent commande de portraits. En tant que dramaturge, il fait ses débuts en 1898 avec la mise en scène de “Warszawianka”. Encouragé par le succès, il en publie d’autres, mais le véritable succès lui sera seulement apporté par la mise en scène de “Les Noces” en 1901. Wyspiański dirigera lui-même la mise en scène, concevra les costumes, élaborera la scénographie. Il élaborera un théâtre, dont l'arrangement artistique fera un tout indivisible avec le texte poétique et jeu des acteurs. Il va créer des peintures murales, des vitraux, renouveler des monuments, faire paraître de nouveaux drames dont : "Méléagre", "Libération", "Acropole", "Légende II", "Nuit de novembre", "Le retour d'Ulysse", "Skalka". Dans le même temps, paraîtront des portraits de filles de la campagne, des illustrations pour l’"Iliade", un cycle de portraits. En 1898, on diagnostique chez Wyspiański la syphilis, maladie alors incurable. L'artiste va travailler à la hâte, échappant au spectre d’une mort inévitable. Suite à la maladie, ne pouvant pas entreprendre de travaux nécessitant un effort physique, il est condamné à de petits formats - ce sont essentiellement des portraits et des paysages. Peu de temps avant sa mort, il va déménager avec sa famille à Węgrzce, un village près de Cracovie où entre autres hôtes il y aura Stefan Żeromski, Władysław Reymont, Leopold Staff, Irena Solska. La maladie se développe. Son dernier drame “Zygmunt August” sera écrit par sa tante, le poète ne pouvant plus tenir un crayon en main. Les funérailles de Wyśpianski à Cracovie deviendront une manifestation nationale. Son corps a été inhumé dans la crypte des méritants de l’église de Skałka.

    “Les Noces” (Wesele) - la mise à l’écran du drame de Wyspiański réalisé par Andrzej Wajda en 1972 est une adaptation fidèle de l’ouvrage. ‹LS›

    Vitraux